top of page

Petite enfance ou milieu scolaire, quelle est ma place?

Dernière mise à jour : 31 déc. 2022

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je dois vous dire que j'ai choisi ce sujet, car il m'arrive fréquemment de rencontrer des éducatrices ; frustrées, démotivées et touchées par un sentiment d'incompétence. Parmi celles-ci, plusieurs voire même trop d'éducatrices décrochent. Soit elles changent complètement de profession ou soit elles changent de milieu. Passant de la petite enfance au milieu scolaire ou le contraire. Pourquoi ? Les conditions, le salaire, la déception ainsi que la quête du mieux être sont probablement au cœur de ce changement. Mais que recherche vraiment l'éducatrice ? Je me surprends toujours à sourire en coin lorsque un(e) élève me dit vouloir travailler comme éducatrice, car il ou elle aime les enfants. C'est tellement plus que ça ;).



S'il y a une chose pour laquelle je suis convaincu, c'est que tous les enfants que vous côtoierez dans votre vie ne se souviendront peut-être pas de ce que vous leur aurez dit, mais ils se souviendront combien ils étaient bien avec vous. Tout ce qui passe dans le parcours de l'enfance créent soit de beaux et doux souvenirs, soit des cicatrices ou de l'indifférence. À tout le moins, être l'éducatrice préférée d'un enfant est de loin la plus grande marque de reconnaissance à vie. Pourquoi certaines éducatrices ou certains éducateurs font partie des raisons pour qu'un enfant soit heureux ? Tout simplement parce qu'ils sont à la bonne place.


Vous connaissez la citation de Thomas McKinnon ?


" Une bonne éducatrice est une fenêtre à travers laquelle des enfants verront leur avenir" .

Et bien moi, j'y crois. Mais qu'en est-il si l'éducatrice choisis son milieu en faveur de ses motivations extrinsèques plutôt qu'intrinsèques ? Autrement dit, qu'arrive-t-il si elle n'est pas là pour les bonnes raisons ?


Au cours de mes années en éducation, j'ai eu la chance de me retrouver dans tous les milieux. Que ce soit ; garderie privée, garderie privée subventionnée, milieu familial, centre de la petite enfance et service de garde scolaire. À titre d'éducatrice bien sûr, mais aussi comme gestionnaire et responsable. Combien de fois ai-je entendu "Qu'on ne me dises pas quoi faire, car pendant 20 j'ai travaillé en petite enfance". Ou "Je connais assez les enfants, j'ai eu un service de garde en milieu familial pendant 5 ans". Ou encore "En scolaire c'est fou". Bon ok ! Vous en avez géré des situations. Bon ok ! Vous en avez développé des compétences. MAIS ! Il ne suffit pas d'avoir été dans un service de garde quelconque pour nécessairement avoir l'assurance d'être bien et, professionnelle partout ou vous serez. À chaque changement que vous déciderez de faire, que ce soit le milieu ou la catégorie d'âge, vous aurez encore à apprendre. Croyez-moi, il en sera ainsi tant et aussi longtemps que vous travaillerez auprès d'enfants et de familles. Tout ne se joue pas seulement avec les années d'expériences, mais plutôt avec la découverte de nouvelles réalités.



Être bien dans son milieu de travail favorise la bienveillance


À cet égard, pour l'éducatrice qui travaille en petite enfance, les connaissances et les compétences développées avec les 0-4 ou 5 ans, c'est une chose et pour l'éducatrice en milieu scolaire, travailler auprès des 4 ou 5 ans à 12 ans en est une autre. Il est faux de croire que parce que nous portons le titre d'éducatrice, nous serons bien, heureuses et adéquates dans tous les milieux. Certaines personnes se sentent bien en scolaire alors que d'autres, en petite enfance. Pourquoi vous me demanderez ? Parce que tout est différent ! À commencer par notre personnalité, notre tempérament, nos attentes, nos objectifs.


Laissez moi vous donner quelques exemples. En petite enfance, le ratio est bien différent du milieu scolaire. Aussi, si vous êtes du genre à apprécier le calme et l'approche personnalisée avec l'enfant et sa famille, la petite enfance est probablement mieux adaptée pour vous. L'environnement est un autre facteur qui peut influencer votre bien-être. Si vous aimez la stabilité et l'organisation de votre milieu, clairement le scolaire pourrait vous rendre complètement dingue. Si vous avez la fibre entrepreneuriale, le milieu familial pourrez être un choix très intéressant. Puis, si vous aimez moins la proximité avec les parents, le scolaire pourrait faire votre affaire. Il y a aussi l'équipe de travail qui est différente d'un milieu à l'autre. Êtes vous du genre à aimer travailler en "gang" ou vous préférez faire votre petite affaire.


Plusieurs autres comparaisons pourraient faire partie de votre choix. Mais, n'oublions pas l'une des premières ; l'enfant lui-même. Le développement de l'enfant étant dans une évolution constante, il faut savoir que l'approche, les interventions, la planification, l'organisation, l'animation et la communication est bien différente d'un milieu à l'autre. À tout cela s'ajoute ; l'accueil, les connaissances, l'accompagnement, les besoins et les intérêts qui sont très souvent bien différents.


Vous savez, il n'y a pas si longtemps, le programme collégial ne voyait pratiquement rien de la réalité du milieu scolaire. Tout était dédié à la petite enfance. Le milieu scolaire était considéré comme un milieu d'éducation dans un grand milieu d'éducation ou tout se passait en classe et ou le personnel devait tout simplement pallier à la garde de l'enfant jusqu'à l'arrivée de ses parents. PAR CHANCE !! Une nouvelle vision s'est dessinée au cours des dernières années, et cela, au grand bonheur de tous y compris les enfants. Le service de garde en milieu scolaire n'est donc plus un service ou les enfants font de l'occupationnel et où la croyance est celle que l'enfant n'a plus besoin d'être accompagné dans son développement.


Par conséquent, lorsque l'éducatrice doit faire son choix du milieu ou elle travaillera, elle devra dans un premier temps s'intéresser aux particularités de chacun. Je pense aux étudiants et aux étudiantes du programme de la technique en petite enfance. Aussi, aux mamans qui, devant la pénurie de personnel en service de garde, choisissent de faire un retour sur le marché du travail dans un service de garde. Si j'avais à leur donner un conseil, ce serait de prendre le temps de s'informer sur; les attentes, la clientèle, les tâches, l'équipe etc.


Et de grâce, choisir le milieu scolaire seulement pour les congés inscrits au calendrier est loin d'être une bonne idée. Bien entendu, ceux-ci sont à considérer, mais encore faut-il s'assurer d'être en mesure de développer les compétences qui nous positionneront dans un statut professionnel et apprécié. À l'inverse, choisir la petite enfance en croyant être dans un contexte moins exigeant et conflictuel est aussi une fausse croyance.


Tout cela considéré, si vous prévoyez faire un saut et changer de milieu, n'ayez pas comme seul argument votre expérience acquise, car en toute conscience, vous pourriez être bien déçu. Sans oublier que les enfants, vos collègues et votre employeur auront des attentes envers vous. En d'autres mots, vous devrez être à la hauteur.


Maintenant, la question ! Suis-je à la bonne place ? Et bien, soyez tout simplement honnête envers vous-même et faite l'exercice de bien définir ; vos aptitudes, vos attentes, vos connaissances, vos compétences et surtout, évaluer votre ouverture à apprendre. Non, l'enfant de 0-4 ans n'est pas le même que le 5-12 ans. Non, il n'est pas plus facile d'intervenir chez les 0-4 ans que chez les 5-12 ans. C'EST TOUT SIMPLEMENT DIFFÉRENT ! Est-ce que vos compétences acquises devront être mis en coffre si vous changez de milieu ? Bien sûr que NON ! Votre bienveillance, votre facilité à communiquer, votre sens des responsabilités, votre sens de l'initiative, votre facilité à vous retourner rapidement, votre créativité, votre sens de l'organisation et j'en passe, sont bien ancrés en vous et vous seront toujours utiles.


Finalement, lorsque je vous disais qu'il était important de faire le choix à partir de vos raisons intrinsèques, c'est qu'il est important de prendre conscience que tout peut être différent d'un milieu à un autre voire même, d'une équipe à une autre. L'important est que cela réponde à vos attentes, à votre capacité d'adaptation et surtout à votre bien être. Rappelez-vous qu'il faut être bien avec soi-même avant de croire être bienveillante pour les enfants. Il est primordial de faire une évaluation de soi avant de s'engager et cela , peu importe le milieu. Et dernière chose... Laissez-vous le temps de vous adapter.


Sandra Mathieu

Fondatrice V.I.P De L'Éducation

127 vues0 commentaire
bottom of page